Institut national supérieur du professorat et de l'éducation
 
 
 

Accueil > INSPÉ > Évaluation qualité > Évaluation des formations > Résultats de l’évaluation des formations MEEF par les étudiants

Résultats de l’évaluation des formations MEEF par les étudiants

Dans la continuité des actions entreprises début 2014, cette enquête était l’occasion de réaliser la première consolidation d’une grande partie des indicateurs de la qualité des formations mises en oeuvre par l’ESPE Lille Nord de France.

Télécharger le rapport - promotion 2013-2017

Cliquer sur l’image

Principaux résultats de l’évaluation des formations par les étudiants (promotion 2013-2017)

Points forts de la formation soulignés par les étudiants

  • Une formation riche et solide.
  • L’alternance et la mise en pratique par les stages.
  • L’entraide, les échanges et le partage d’expérience.
  • La qualité de l’équipe pédagogiques : enseignants, formateurs, intervenants.
  • La préparation au concours.

Points faibles soulignés par les étudiants

  • Une formation trop exigeante qui demande beaucoup trop de travail.
  • Les faiblesses de certains enseignements.
  • Une formation loin de la réalité du terrain.
  • La nécessité d’adapter la formation pour répondre aux besoins de tous.
  • Des problèmes d’organisation, d’information et de communication.

Conclusion

De nombreuses différences en fonction des mentions.

Quand cette différence est significative, sur de nombreux indicateurs les scores moyens de réponses sont globalement meilleurs (pour 59,9 % des indicateurs) pour les étudiants inscrits dans la mention 1er degré (vs les inscrits dans la mention 2nd degré, pour 40,1% des indicateurs).

Les scores moyens sont globalement significativement meilleurs pour les étudiants inscrits dans la mention 1er degré (vs les inscrits dans la mention 2nd degré), pour ce qui concerne :

  • l’usage quotidien presque deux fois plus important de l’ENT : pour accéder à leurs fichiers, pour des informations institutionnelles, consulter des revues scientifiques et/ou pédagogiques ou des sources encyclopédiques, le courrier électronique. Ces étudiants perçoivent une meilleure utilité des forums et contenus sur MOODLE (consultation des cours, suivi de mémoire/dossier réflexif professionnel…).
  • la fréquentation plus forte de la bibliothèque universitaire pour le mémoire ou les stages, ainsi que pour approfondir les enseignements des UE du Master.
  • une meilleure information concernant l’organisation des stages, les modalités d’évaluation des UE et du mémoire/dossier réflexif professionnel.
  • la qualité des infrastructures et services numériques (Wi-Fi, ENT, plateforme de formation à distance, accès à Internet dans les salles libres accès…).
  • un meilleur fonctionnement sur les sites de formation de la mention 1er degré, plus particulièrement :
    • la disponibilité des responsables de la formation, qualité des relations avec les directeurs de mémoire/dossier réflexif professionnel
    • les horaires d’ouvertures, l’accueil, la qualité des informations (respect des emplois du temps, indication des salles de cours, absences des enseignants, rattrapage des cours…) et des réponses dans les secrétariats (les étudiants savent significativement mieux à qui s’adresser en cas de problème…)
    • des BU agréables
    • la propreté des locaux.
  • la perception équilibrée d’une formation par l’alternance (apports et complémentarités) :
    • des différents intervenants dans la formation, notamment des universitaires
    • des différents blocs de formation, notamment dans leurs apports réflexifs et scientifiques
    • des lieux de formation, notamment sur les sites universitaires.

Les scores moyens sont globalement significativement meilleurs pour les étudiants inscrits dans les mentions du 2nd degré (vs les inscrits dans les mentions du 1er degré), pour ce qui concerne :

  • la qualité de la préparation au concours (contenus et informations)
  • la qualité des bulletins de visite renseignés par les tuteurs "terrain" et visiteurs ESPE (points forts comme faibles)
  • le stage qui leur permet de mieux s’apercevoir qu’ils doivent s’orienter vers d’autres métiers que ceux de l’enseignement scolaire.

De nombreuses différences en fonction des statuts.

Quand cette différence est significative, sur de nombreux indicateurs les scores moyens de réponses sont globalement plus bas pour les fonctionnaires stagiaires (vs étudiants M1 et M2 non fonctionnaires stagiaires), les DU étant le plus souvent moins satisfaits que les M2 fonctionnaires stagiaires.
Parmi les étudiants, les scores moyens de réponses de ceux qui sont inscrits en M1 sont globalement plus élevés que pour les étudiants M2 non fonctionnaires stagiaires.

Une compréhension de la plus value d’une formation par l’alternance à conforter.

Même si elles semblent se réduire parfois par certains aspects, les différences constatées entre les perceptions distinctes des étudiants inscrits dans les mentions 1er et 2nd degré des Masters MEEF mettent en évidence que des différences culturelles historiques de la conception de la formation des enseignants (1er vs 2nd degré) persistent : elles sont d’ailleurs souvent significativement plus favorables aux étudiants qui sont formés sur les sites de formation du 1er degré.

Les étudiants de la mention 2nd degré restent davantage focalisés sur le concours et semblent moins bien percevoir les liens entre une formation théorique/scientifique et l’amélioration des compétences professionnelles (notamment les DU et M2 fonctionnaires stagiaires). Ces étudiants travaillent plus souvent seuls et semblent davantage "subir" la formation : leur affiliation universitaires avec l’ÉSPÉ est plus faible que pour ceux de la mention 1er degré (moindre consultation de l’ENT, de la messagerie électronique… moindre fréquentation des bibliothèques universitaires, des revues scientifiques/pédagogiques…).

Conforter une vision partagée et unifiée d’une formation par l’alternance (des blocs de formation, des lieux de formation et des types d’intervenants), impliquant tous les acteurs de la formation, tout en prenant en compte des attentes et des besoins spécifiques des étudiants en fonction de leurs parcours constitue à l’évidence l’un des axes majeurs de l’amélioration de la qualité des formations sous la responsabilité de l’ÉSPÉ Lille Nord de France.

Ces résultats renforcent l’évidence qu’enseigner est un métier qui s’apprend dans toutes ses dimensions : scientifique, disciplinaire, didactique et professionnelle.

Perspectives

Sur proposition de la commission « évaluation des formations MEEF » et après l’accord des conseils (COSP et CE), l’EQFEF va être étendue à l’ensemble des personnels parties prenantes de la qualité des formations sous la responsabilité de l’ÉSPÉ :

  • Personnels en poste sur les sites universitaires :
    • BIATSS
    • Enseignants chercheurs
    • Enseignants formateurs
  • Personnels en poste dans l’enseignement scolaire :
    • BIATSS
    • Chefs d’établissement
    • Conseillers pédagogiques
    • Corps d’inspection
    • Enseignants formateurs
  • Partenaires de la formation

Les premières enquêtes auront lieu au début du 2e semestre de cette année universitaire.

Pour toute question liée à ce rapport, vous pouvez contacter Jean Heutte,
Maître de conférences
Chargé de mission Evaluation de la Qualité des Formations,
des Enseignements et du Fonctionnement (EQFEF)

Service EQFEF, Siège de l’ÉSPÉ Lille Nord de France


Vous pouvez télécharger le rapport de l’évaluation des formations MEEF par les étudiants - promotion 2014/2015 en cliquant ICI.

Vous pouvez télécharger le rapport de l’évaluation du Master1 MEEF par les étudiants - promotion 2013/2014 en cliquant ICI.

Vous pouvez consulter la charte de l’EQFEF à partir du site web de l’ÉSPÉ.